I. Étape #1 : Le CPU

Un quad-core sinon rien ! Si possible hyper-threadé. Un 6 voire 8 cores est encore mieux. Le principal goulet d'étranglement sera avant tout la RAM. Cependant il ne faut pas non plus sous-estimer le CPU. Principale caractéristique à regarder avant toute chose : le CPU doit disposer des instructions de virtualisation (Intel VT-x/AMD-Vi) et être 64-bits. Au niveau des modèles on retrouve chez Intel la série des cores i5 aux cores i7 et chez AMD la série FX. Chez Intel, préférez la série i7 à la série i5 qui ne dispose pas de l'hyper-threading. Si possible minimum un quad-core. Pour AMD, les derniers FX disposent de 8 cores. Encore une fois, vérifiez bien la compatibilité avec les instructions de virtualisation.

Mon choix : mon choix s'est porté sur un Intel core i7 3930K. Ce modèle dispose de deux versions, la version retenue doit comprendre le stepping C2. Car cette version supporte Intel CT-d (pas la première). Il s'agit d'un CPU cadencé à 3.2 GHz qui supporte la DDR3 quadruple channel et dispose de 6 cores hyper-threadés soit un total de 12 threads.

Je suis un peu pro-Intel (je n'ai jamais eu d'AMD), j'avais au départ retenu un CPU AMD et non un Intel. Entre 8 cores physiques et 12 threads logiques, j'ai longtemps hésité avant de choisir Intel.

http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw1.png

II. Étape #2 : La Carte mère

Le choix de la carte mère va principalement dépendre du CPU retenu. Le second critère sera la quantité de RAM supportée et (donc) le nombre de slots mémoires disponibles. La plupart des cartes mères supportent jusqu'à 16, voire 32 gigas de RAM. 16 est pour moi un extrême minimum. 32 est une quantité potable, plus de 32 est royal. Peu de cartes mères semblent supporter des quantités de RAM énormes à moins qu'elles ne soient bi-CPU (auquel cas il peut s'agir de cartes mères serveur, souvent bi-CPU donc vérifiez le support du format ATX). Point important, vérifiez si la carte mère est pourvue d'un chipset vidéo intégré. Vérifiez également la connectique en termes de stockage (SATA 3.0).

Mon choix : la carte mère ASUS P9X79. Pourquoi ? Car elle est compatible avec les processeurs Intel (LGA 2011), dispose de 8 slots mémoire, supporte jusqu'à 64 Go de RAM DDR3 quadruple channel avec de nombreux slots d'extension et des ports SATA 3.0 au niveau stockage. Petit plus : différents niveaux d'overclocking utilisables à chaud et un mode éco.

http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw2.png

III. Étape #3 : La RAM

16 Gigas sinon rien. N'hésitez pas à remplir votre carte mère si elle supporte plus. Préférez les barrettes ayant des vitesses élevées. La quantité est plus importante que la vitesse (mieux valent 24 gigas moyens que 16 gigas rapides). Pensez à vérifier la compatibilité avec la fréquence du contrôleur mémoire de votre carte mère.

Mon choix : G.Skill RipJaws Z Series. 8 barrettes de 8 Go de RAM soit 64Go de RAM utilisables. Cadencées à 2400Mhz (CL10). Elles sont en outre pourvues de dissipateurs thermiques et livrées avec deux petits modules de refroidissement pourvus de ventilateurs (deux ventilateurs par module).

http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw3.png

IV. Étape #4 : Le stockage

Venons-en maintenant au stockage. Ici le SSD est de mise, car si vous souhaitez faire du nested vous allez avoir énormément d'I/O disques. Concernant la capacité, préférez des disques de 128 Gigas au minimum (si possible plusieurs en RAID0, le RAID 1 est useless en lab). Les SSD peuvent se voir compléter d'un ou plusieurs HDD (minimum 7200 tours) pour le stockage/archivage. En termes de stockage, il va s'agir d'équilibrer le ratio perfs/capacité. Un bon compromis est d'utiliser plusieurs SSD pour la perf et des HDD pour la capacité en jonglant entre les deux. Posez-vous la question : quelles sont mes applis/VM qui ont besoin de perf ? Sur quelles VM/applis puis-je me permettre d'avoir de moins bonnes performances ? En règle générale pour un lab vSphere, on recommanderait plutôt d'avoir les VM ESXi / le vCenter et éventuellement les autres appliances VMware sur un datastore SSD et les VM autres sur du HDD (sharepoint, messagerie, serveur de backup, autres…).

Mon choix : un mix SSD/SSHDD. Composé de deux hybrides SSD-HDD (les Seagate Momentus XT Hybrid de 500 Go) en RAID 1 pour le système (seul point où le RAID 1 est utilisé) et de 4 SSD OCZ Vertex 4 hybrides de 128 GO en RAID0 pour le système. Le Raid est supporté par la CM (pour le système) et par l'OS (pour les données).

http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw4.png
http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw5.png

V. Étape #5 : Le reste

V-A. Le boitier

Au niveau du boitier, prenez un boitier moyen/grand tour, car même si tout arrive à rentrer dans un petit boitier, il n'est pas exclu d'avoir des envies d'upgrade par la suite. Le boitier doit également être silencieux (cas d'un lab tournant H24). Mon coup de cœur pour le boitier : le Fractal Design Define R4. Ce boitier a tous les avantages : le silence (mousse insonorisée), le flux d'air optimisé (on va y revenir), des capacités extensibles démentielles (2 emplacements lecteur optique, 8 emplacements pour disques, passage de câbles astucieux…) ce boitier est vraiment un must-have que je recommande.

http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw6.png

V-B. Le refroidissement

Avec cette config musclée, le refroidissement est important. Pour le CPU, j'aurais tendance à recommander un refroidissement liquide, car si la CM est pourvue de capacité d'overclocking un refroidissement passif, voire mécanique, pourrait vite montrer ses limites. De nombreuses marques offrent des Kits all-in-one composés d'un PAD à fixer sur le CPU et d'un radiateur pourvu d'un ventilateur à fixer en traction du boitier. Attention toutefois à vérifier la taille des emplacements pour ventilateurs du boitier, car tout pourrait ne pas rentrer). Mon choix s'est porté sur le Corsair Hydro Series H60. D'une simplicité déconcertante à monter. N'hésitez pas également à utiliser tous les emplacements pour ventilateur de votre boitier et réutiliser d'éventuels ventilateurs dont vous disposeriez déjà.

http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw7.png

V-C. L'affichage

Si votre CM n'est (comme la mienne) pas pourvue d'un chipset graphique intégré, il vous faudra acquérir une carte graphique. Préférez une carte à refroidissement passif (moins susceptible de défaillance) et prenez la moins chère, car la plupart du temps vous utiliserez le RDP/vSphere Client pour accéder à votre LAB.

V-D. Les autres trucs

Un boitier pour disques externes ou un simple disque externe USB pour le backup. Personnellement j'ai recyclé les deux boitiers Raidon R2420-B3 que j'avais (deux emplacements 2.5′, deux niveaux de RAID et une connectique USB3) pour le backup du lab.

http://vpourchet.com/wp-content/uploads/2013/05/052513_1236_vLabLeHardw8.png

L'alimentation : doit être dimensionnée en fonction de la configuration retenue. J'ai tendance à préférer les alimentations modulaires pour éviter les câbles inutiles. Si votre lab tourne H24, ne prenez pas une alimentation survitaminée, votre conso EDF pourrait grimper.

VI. Quelques photos

Voici quelques photos de ma configuration actuelle en fonctionnement.

Image non disponible
Image non disponible

VII. Conclusion

Pour conclure, je vous invite avant tout achat à :

  • vérifier la compatibilité des composants : à la fois entre eux, mais également avec la virtualisation ;
  • décider d'un budget : fixez-vous un prix de départ et tenez-vous-y, les upgrades viendront bien assez tôt, croyez-moi ;
  • étudier votre besoin : ne commandez pas ce dont vous n'aurez pas besoin, faites une estimation de ce dont vous aurez approximativement besoin en termes de capacité maximale, cela orientera d'autant plus votre choix de matériel ;
  • éviter le marché de l'occasion : personnellement, j'ai tendance à fuir ce marché pour un tel achat. J'ai commandé du matériel neuf et grand bien m'en a pris, car j'ai eu plusieurs retours à effectuer pour cause d'incompatibilités matérielles ou de changement d'avis. Si vous choisissez le marché de l'occasion, soyez d'autant plus vigilant quant à l'état du matériel que vous commandez.

VIII. Et maintenant, c'est à votre tour

Vous disposez déjà ou souhaitez monter un lab ? N'hésitez pas à me faire parvenir vos questions/remarques en laissant un commentaire. Qu'il s'agisse de questions sur un composant précis ou de remarques concernant ma configuration, tout retour est bon à prendre.

IX. Remerciements Developpez

L'équipe Virtualisation tient à remercier Valentin Pourchet pour la rédaction de ce tutoriel.

Nos remerciements à f-leb pour sa gabarisation et à ClaudeLELOUP pour sa correction orthographique.

N'hésitez pas à commenter cet article ! Commentez Donner une note à l'article (5)